"Les journaux n'ont pas la science infuse dès le premier jour !"

Arrêt sur images

L. Joffrin (Libé) sur l'ultra-gauche, Filippis, et...Sarkozy

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
Réveillé aux aurores, menotté, fouillé au corps : l'ancien directeur de la publication de Libération, Vittorio de Filippis, a eu droit la semaine dernière à une interpellation musclée. Il n'avait pas répondu aux convocations du juge d'instruction dans le cadre d'une affaire de diffamation. L'affaire a fait les gros titres dans toute la presse, et le thème des dérapages policiers est revenu à la une. Certains y ont vu un symptôme du corporatisme des journalistes. Y a-t-il une vraie menace sur la liberté de la presse ? Libération en a-t-il trop fait ?
31 commentaires
Commentaires

"Les journaux n'ont pas la science infuse dès le premier jour !"

Réveillé aux aurores, menotté, fouillé au corps : l'ancien directeur de la publication de Libération, Vittorio de Filippis, a eu droit la semaine dernière à une interpellation musclée. Il n'avait pas répondu aux convocations du juge d'instruction dans le cadre d'une affaire de diffamation. L'affaire a fait les gros titres dans toute la presse, et le thème des dérapages policiers est revenu à la une. Certains y ont vu un symptôme du corporatisme des journalistes. Y a-t-il une vraie menace sur la liberté de la presse ? Libération en a-t-il trop fait ?

Abonnez-vous pour pouvoir commenter !
si vous êtes déjà abonné Connectez-vous

Derniers commentaires

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.