Le Progrès social : un nouveau quotidien, né discrètement à la gauche de la gauche

Arrêt sur images

Rencontre avec son rédacteur en chef, Julien Gonthier

Sur le terrain
Réservé à nos abonné.e.s
Le pari est fou : lancer un quotidien, en 2016. Uniquement sur papier, payant, sans publicité. Sans grande expérience de la presse, mais avec l'envie d'en découdre. C'est l'expérience dans laquelle s'est lancé un groupe de militants syndicaux - de la CGT et de Solidaires, pour la plupart. Le Progrès social a publié son numéro 1 le 9 mars, jour de manifestation contre la loi travail. @si est allé rencontrer son rédacteur en chef - également coordinateur national de Solidaires-Industrie -, Julien Gonthier.
Commentaires

Le Progrès social : un nouveau quotidien, né discrètement à la gauche de la gauche

Le pari est fou : lancer un quotidien, en 2016. Uniquement sur papier, payant, sans publicité. Sans grande expérience de la presse, mais avec l'envie d'en découdre. C'est l'expérience dans laquelle s'est lancé un groupe de militants syndicaux - de la CGT et de Solidaires, pour la plupart. Le Progrès social a publié son numéro 1 le 9 mars, jour de manifestation contre la loi travail. @si est allé rencontrer son rédacteur en chef - également coordinateur national de Solidaires-Industrie -, Julien Gonthier.

Abonnez-vous pour pouvoir commenter !
si vous êtes déjà abonné Connectez-vous

Il n'y a pas encore de commentaire

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.