"Contourner la loi est facile. Mais ce n'est pas anodin"

Arrêt sur images

Estimations : que feront les médias français dimanche soir ?

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
Le suspense est insoutenable ! Les médias français vont-ils braver la loi, en livrant dimanche aux alentours de 18h30 les premières estimations des résultats du premier tour de l'élection présidentielle ? Une question d'autant plus importante que ces résultats pourraient circuler sur twitter et facebook. Faut-il changer la loi ? Et sa transgression risque-t-elle de fausser le scrutin, voire d'entraîner son annulation ?

Pour répondre à ces questions, trois invités : Sylvain Bourmeau, directeur adjoint de la rédaction de Libération, qui a donné rendez-vous à ses lecteurs sur le site du quotidien à 18h30 en laissant planer le doute sur une publication anticipée des résultats ; Mattias Guyomar, le secrétaire général de la Commission des sondages, chargée de faire respecter la loi. Enfin, à leur côté, nous recevons "Nicolas" (son prénom a été changé), un blogueur qui souhaite rester anonyme car il publiera sur un site créé spécialement les sondages et les résultats pendant la période interdite (de vendredi minuit à dimanche 20 heures).
Commentaires

"Contourner la loi est facile. Mais ce n'est pas anodin"

Le suspense est insoutenable ! Les médias français vont-ils braver la loi, en livrant dimanche aux alentours de 18h30 les premières estimations des résultats du premier tour de l'élection présidentielle ? Une question d'autant plus importante que ces résultats pourraient circuler sur twitter et facebook. Faut-il changer la loi ? Et sa transgression risque-t-elle de fausser le scrutin, voire d'entraîner son annulation ?

Pour répondre à ces questions, trois invités : Sylvain Bourmeau, directeur adjoint de la rédaction de Libération, qui a donné rendez-vous à ses lecteurs sur le site du quotidien à 18h30 en laissant planer le doute sur une publication anticipée des résultats ; Mattias Guyomar, le secrétaire général de la Commission des sondages, chargée de faire respecter la loi. Enfin, à leur côté, nous recevons "Nicolas" (son prénom a été changé), un blogueur qui souhaite rester anonyme car il publiera sur un site créé spécialement les sondages et les résultats pendant la période interdite (de vendredi minuit à dimanche 20 heures).

Abonnez-vous pour pouvoir commenter !
si vous êtes déjà abonné Connectez-vous

Il n'y a pas encore de commentaire

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.