Sarkozy et les petits ouvriers : pourquoi le scoop n'est pas français
enquête

Sarkozy et les petits ouvriers : pourquoi le scoop n'est pas français

Réservé à nos abonné.e.s
Plus grands que Nicolas Sarkozy ? Interdits d'estrade. Jeudi 3 septembre, lorsqu'il prononce un discours pour clore sa visite à l'usine Faurecia, dans l'Orne, Nicolas Sarkozy est placé devant une dizaine d'ouvriers... qui ne doivent pas le dépasser d'un centimètre. Bien étonnante exigence pour ce déplacement, mais qui n'a pas été révélée par un journaliste français : c'est le correspondant des chaînes publiques belges et suisses qui a lancé la controverse.
66 commentaires
Commentaires

Sarkozy et les petits ouvriers : pourquoi le scoop n'est pas français

Plus grands que Nicolas Sarkozy ? Interdits d'estrade. Jeudi 3 septembre, lorsqu'il prononce un discours pour clore sa visite à l'usine Faurecia, dans l'Orne, Nicolas Sarkozy est placé devant une dizaine d'ouvriers... qui ne doivent pas le dépasser d'un centimètre. Bien étonnante exigence pour ce déplacement, mais qui n'a pas été révélée par un journaliste français : c'est le correspondant des chaînes publiques belges et suisses qui a lancé la controverse.

Abonnez-vous pour pouvoir commenter !
si vous êtes déjà abonné Connectez-vous

Derniers commentaires

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.