Pressions du gouvernement sur Radio France et Libé
article

Pressions du gouvernement sur Radio France et Libé

Appel téléphonique de Bayrou, plainte de Pénicaud

Réservé à nos abonné.e.s
Une plainte contre un quotidien et un "étonnant coup de fil". A quelques jours du premier tour des législatives, deux ministres se sont fait remarquer en s'en prenant aux médias. La ministre du travail, Muriel Pénicaud, a annoncé vendredi avoir porté plainte contre Libération après que le quotidien avait publié un document de travail du gouvernement sur la future réforme du code du travail. De son côté, Mediapart a révélé que le ministre de la Justice François Bayrou avait appelé la cellule investigation de Radio France pour s'en prendre à l'enquête des journalistes sur un possible "système" de rémunération de militants du Modem comme assistants parlementaires européens fictifs.
Commentaires

Pressions du gouvernement sur Radio France et Libé

Une plainte contre un quotidien et un "étonnant coup de fil". A quelques jours du premier tour des législatives, deux ministres se sont fait remarquer en s'en prenant aux médias. La ministre du travail, Muriel Pénicaud, a annoncé vendredi avoir porté plainte contre Libération après que le quotidien avait publié un document de travail du gouvernement sur la future réforme du code du travail. De son côté, Mediapart a révélé que le ministre de la Justice François Bayrou avait appelé la cellule investigation de Radio France pour s'en prendre à l'enquête des journalistes sur un possible "système" de rémunération de militants du Modem comme assistants parlementaires européens fictifs.

Abonnez-vous pour pouvoir commenter !
si vous êtes déjà abonné Connectez-vous

Il n'y a pas encore de commentaire

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Pas touche au gouvernement Macron à l'AFP ?

Un syndicat accuse la rédaction en chef d'avoir "étouffé" des informations

Parité dans la presse : pourquoi ça patine

Vieilles habitudes, cooptation, "autres priorités", et des accords trop flous

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.