Le Libé allemand va plutôt bien, merci
enquête

Le Libé allemand va plutôt bien, merci

Comment la Tageszeitung a fait de la coopérative un modèle du 21e siècle

Réservé à nos abonné.e.s
Alors que Libération chancelle, et peine à définir un nouveau projet éditorial, il est intéressant de jeter un œil outre-Rhin pour voir ce qu'est devenu le journal qui s'est toujours défini comme son petit frère. Depuis 35 ans, la Tageszeitung, la taz pour les intimes, s'échine à inventer un autre mode de financement pour les journaux quotidiens. Son principal atout: une coopérative riche de 13 421 sociétaires, propriétaires de ce journal proche des Verts allemands.
Commentaires

Le Libé allemand va plutôt bien, merci

Alors que Libération chancelle, et peine à définir un nouveau projet éditorial, il est intéressant de jeter un œil outre-Rhin pour voir ce qu'est devenu le journal qui s'est toujours défini comme son petit frère. Depuis 35 ans, la Tageszeitung, la taz pour les intimes, s'échine à inventer un autre mode de financement pour les journaux quotidiens. Son principal atout: une coopérative riche de 13 421 sociétaires, propriétaires de ce journal proche des Verts allemands.

Abonnez-vous pour pouvoir commenter !
si vous êtes déjà abonné Connectez-vous

Il n'y a pas encore de commentaire

Il vous reste 98% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.