Investigation à France Télévisions : reculade ou coup de com' de la direction ?
suivi

Investigation à France Télévisions : reculade ou coup de com' de la direction ?

Seuls 3 postes seraient supprimés selon la direction. Des journalistes contestent.

Réservé à nos abonné.e.s
Alors que la direction menaçait jusque là de réduire drastiquement les effectifs des rédactions d'Envoyé Spécial et de Complément d'Enquête, France Télévisions a communiqué ce 28 novembre, indiquant dans une lettre aux salariés que 30 équivalents temps plein (ETP) seront supprimés en 2018, dont 3 pour les magazines d'infos. Une bonne nouvelle pour les journalistes d'Envoyé Spécial et Complément d'Enquête, qui depuis quelques jours se mobilisent contre leur direction ? Pas si sûr...
nouveau media
Commentaires

Investigation à France Télévisions : reculade ou coup de com' de la direction ?

Alors que la direction menaçait jusque là de réduire drastiquement les effectifs des rédactions d'Envoyé Spécial et de Complément d'Enquête, France Télévisions a communiqué ce 28 novembre, indiquant dans une lettre aux salariés que 30 équivalents temps plein (ETP) seront supprimés en 2018, dont 3 pour les magazines d'infos. Une bonne nouvelle pour les journalistes d'Envoyé Spécial et Complément d'Enquête, qui depuis quelques jours se mobilisent contre leur direction ? Pas si sûr...

Abonnez-vous pour pouvoir commenter !
si vous êtes déjà abonné Connectez-vous

Il n'y a pas encore de commentaire

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Elise Lucet et Twitter ont-ils vraiment tué le procès Tron ?

Comment la défense a utilisé "Envoyé Spécial" et des live-tweets de journalistes

Suicides chez Orange : France 5 retoque un projet de documentaire

Des avantages de l'externalisation pour éviter les sujets qui fâchent...

Cameroun : un employé de plantation attaque Bolloré pour "diffamation"

Nouveau rebondissement dans l'affaire qui oppose le patron de Vivendi à "Complément d'enquête"

Envoyé spécial et Complément d'enquête, menacés par les coupes budgétaires

50% des coupes dans les effectifs reposeraient sur les magazines d'info

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.