Au Venezuela pour Le Monde, des reporters sous pseudonyme
enquête

Au Venezuela pour Le Monde, des reporters sous pseudonyme

Non, la maitresse de Bolivar n'est pas ressuscitée !

Réservé à nos abonné.e.s
Des reportages au Venezuela publiés dans Le Monde sont signés du nom d'une figure historique, cousine germaine de Simon Bolivar, morte en 1837, Fanny du Villars. Pourquoi un tel pseudo? Un an à peine après le refoulement à l'aéroport de Caracas d'une correspondante du Monde, le quotidien emploie désormais des pigistes, qui travaillent sous pseudo. 
nouveau media
Commentaires

Au Venezuela pour Le Monde, des reporters sous pseudonyme

Des reportages au Venezuela publiés dans Le Monde sont signés du nom d'une figure historique, cousine germaine de Simon Bolivar, morte en 1837, Fanny du Villars. Pourquoi un tel pseudo? Un an à peine après le refoulement à l'aéroport de Caracas d'une correspondante du Monde, le quotidien emploie désormais des pigistes, qui travaillent sous pseudo. 

Abonnez-vous pour pouvoir commenter !
si vous êtes déjà abonné Connectez-vous

Il n'y a pas encore de commentaire

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Parité dans la presse : pourquoi ça patine

Vieilles habitudes, cooptation, "autres priorités", et des accords trop flous

Indiana, Moundir et Mister Grylls, les aventuriers de la télé perdue

Tout comme NT1 et W9, M6 a trouvé son explorateur (avec des momies-alien)

Guerre médiatique entre CNN et Caracas

Le reportage qui a fait interdire la chaîne US au Vénézuela

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.