Alep : qui est Eva Bartlett, qui dénonce la "corruption" des médias occidentaux ?
article

Alep : qui est Eva Bartlett, qui dénonce la "corruption" des médias occidentaux ?

Derrière la guerre en Syrie, la "prétendue Israël"

Réservé à nos abonné.e.s
"Deux minutes ont suffi à Eva Bartlett pour faire voler en éclats le mythe de la crédibilité des soi-disant «médias de qualité»." Un montagede trois minutes de la chaîne russe RT tourne depuis mardi sur Youtube et Facebook. Une journaliste, Eva Bartlett, y dénonce la "corruption" des médias et de leurs sources en Syrie, estimant que le gouvernement syrien "ne s’attaque pas aux civils" et tente simplement de "libérer" Alep. Mais qui est cette "journaliste canadienne indépendante", qui voit par ailleurs la main "sioniste" derrière le conflit syrien et l’organisation Etat Islamique ?
Commentaires

Alep : qui est Eva Bartlett, qui dénonce la "corruption" des médias occidentaux ?

"Deux minutes ont suffi à Eva Bartlett pour faire voler en éclats le mythe de la crédibilité des soi-disant «médias de qualité»." Un montagede trois minutes de la chaîne russe RT tourne depuis mardi sur Youtube et Facebook. Une journaliste, Eva Bartlett, y dénonce la "corruption" des médias et de leurs sources en Syrie, estimant que le gouvernement syrien "ne s’attaque pas aux civils" et tente simplement de "libérer" Alep. Mais qui est cette "journaliste canadienne indépendante", qui voit par ailleurs la main "sioniste" derrière le conflit syrien et l’organisation Etat Islamique ?

Abonnez-vous pour pouvoir commenter !
si vous êtes déjà abonné Connectez-vous

Il n'y a pas encore de commentaire

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

The State : faire de terroristes les héros d'une fiction ?

On a regardé la série accusée d'apologie de l'Etat Islamique

Les médias US conquis par les frappes de Trump en Syrie

"Ces belles images de nuit", "Trump est devenu président" et... un vieux tube de Leonard Cohen

Le scoop bidon de Bild sur "les Russes" et la grosse coalition

"Aucune preuve", mais "ça vaut la peine d'être raconté"

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.